• Grenoble Anti-Linky rend visite à ERDF

    Ce mercredi 8 juin 2016, une dizaine d'opposants à Linky s'est rendue au siège d'ERDF à Grenoble, avec l'intention de rencontrer le directeur régional, Olivier Masset. L'objectif était de lui soumettre cette contradiction : alors que les habitants dont le compteur est à l'intérieur du logement peuvent, de facto, refuser Linky, ceux dont le compteur est à l'extérieur se voient imposer le mouchard électronique. M. Masset pouvait-il réduire cette inégalité ?

    Grenoble Anti-Linky rend visite à ERDF

     

    A l'accueil, la secrétaire nous informe que M. Masset est absent. Elle téléphone dans les bureaux pour savoir que faire - nous indiquant au passage qu'elle n'est qu'une prestataire. Chez ERDF - Enedis - on n'est décidément pas pressé d'embaucher ses propres employés.

    Puisque nous sommes décidés à attendre la visite d'un quelconque sous-Masset, la standardiste nous fausse compagnie par la porte d'accès réservée aux porteurs de badge. Durant 20 minutes, l'accueil d'ERDF est tenu par les opposants à Linky. Qui voient débouler un habitant du Vercors fort remonté. Le monsieur a refusé Linky, et reçu le rituel coup de fil du "Service Clients" pour le ramener dans le droit chemin. Lequel l'a menacé de lui envoyer les gendarmes. Il est donc venu s'expliquer, de façon musclée si nécessaire, et tombe incidemment sur notre délégation.

    Peu avant midi, trois responsables s'annoncent dans le hall. M. Ailloud est directeur du "Service Clients" justement, Matthieu Terenti et son collègue sont responsables du projet GreenLys chez ERDF.

    Grenoble Anti-Linky rend visite à ERDF

     

    Dans l'ensemble, ces trois technocrates n'ont pas grand-chose à nous dire, hormis le fait qu'ils déploieront Linky en commençant par les compteurs faciles à changer, attendu que les récalcitrants se lassent ou déménagent - ou que leur compteur tombe opportunément en panne. Ils sont désolés des "dysfonctionnements" liés à la pose - intimidations au téléphone, passages en force, menaces.

    ***

    Tout de même. Lors d'un aparté avec les responsables de GreenLys, nous obtenons un scoop. Nous rappelons à ces ingénieurs les résultats minables de l'expérimentation GreenLys, dévoilés ces jours-ci dans la presse spécialisée : l'effacement (la réduction ponctuelle, à distance, de la fourniture en électricité) ne permet pas d'économies d'énergie, puisque la baisse est aussitôt compensée par une sur-consommation après l'effacement. (Voir http://www.natura-sciences.com/energie/greenlys-smart-grid-resultats947.html ou http://www.lemoniteur.fr/article/effacement-des-consommations-electriques-le-bilan-contraste-de-greenlys-32181922).

    Les écologistes connaissent ça depuis toujours, cela s'appelle "l'effet rebond" - il aurait suffi de nous demander. Bref.

    M. Terenti et son collègue ne peuvent que confirmer. Ecoutez bien, cela dure 30 secondes. "L'effacement n'est pas intéressant pour des économies individuelles".

     

    C'est bien ce qu'il nous semblait. Rappelons-le, Linky est au service de l'industrie et de l'économie, pas des humains (Cf. Les secrets de Linky - Ce qu'on apprend en infiltrant une réunion de La Métro)

     

    Note à tous les collectifs Anti-Linky : rendez donc visite à vos directions locales, pour voir si elles confirment nos informations. Peut-être en glanerez-vous d'autres au passage.